Histoire du Réseau

L'histoire en vidéo


Des services pour tous


En 1993, naissait au sein de la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette une plate-forme d'information et de conseil en matière d'orientation, d'insertion et d'évolution professionnelle : la Cité des métiers. L'idée était simple : répondre dans un même lieu à tous les publics, quels que soient leur statut et leurs âges sur les questions liées à leur avenir professionnel tout au long de leur vie.

Fréquentée dès son ouverture par un millier d'utilisateurs chaque jour, la Cité des métiers intéresse alors des acteurs de l'insertion souhaitant s'inspirer de cette expérience, qu'ils jugent transférable sur leurs territoires, comme à Nîmes ou dans le Calaisis. Ceux-ci suggèrent la mise en place d'un label qui affirmerait et garantirait une conception commune de l'accueil et du conseil aux publics.

A partir de 1999 ouvrent ainsi des plates-formes labellisées "Cité des métiers". Les trois premières seront françaises (Belfort, Nîmes, Côtes d'Armor) et la quatrième, italienne, à Milan, à l’initiative d’enseignants de psychologie dans le but de professionnaliser la fonction d'orientation en l’élargissant à la "formation tout au long de la vie" et à la connaissance du marché du travail.

L'année suivante, deux Città dei Mestieri e delle Professionni s'ouvraient sur le même modèle en Italie à Milan et à Gênes.

Le "Réseau des Cités des métiers", constitué en association en octobre 2001 se densifie sensiblement à la même vitesse en France et à l'étranger, mais plus particulièrement en Italie où l'on compte aujourd'hui plusieurs plates-formes labellisées.

Ainsi les Cité des métiers déploient désormais leurs offres de services dans 9 pays, en Belgique, au Chili, en Espagne, en Italie, au Portugal, en République de Maurice, en Suisse, en Allemagne et en France dans différents territoires : Basse-Normandie, Bas Rhin, Charente-maritime, Côtes d’Armor, Franche-Comté, Guadeloupe, Haute-Normandie, Ile de France, Pays Gardois, Picardie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Limousin, Réunion, Mayotte et Seine et Marne.

Elles sont reconnaissables à leur logo commun composé de deux carrés rouges : le carré supérieur porte le nom Cité des métiers dans la langue du pays et le carré inférieur celui de la zone géographique concernée avec, le cas échéant, la mention «en projet» ou «en préfiguration».

La Cité des métiers de demain


Avec la généralisation des accès à l'information virtuelle, le concept Cité des métiers est toujours de pleine actualité : la multiplicité des sources d’information a fait croître les besoins de conseil et d’aide pour y voir clair sur les opportunités.
De fait, si le concept de Cité des métiers est aussi pérenne, c’est parce que l’offre de conseils et de rencontre interactive constitue sa véritable plus value et que les Cités des métiers ont su adapter et faire évoluer leurs services pour rester au plus près des besoins des usagers.

C’est en répondant, par du sur mesure, à leurs nouveaux besoins en ressources et en conseils y compris en s’adaptant aux évolutions technologiques que les Cités des métiers continuent de démontrer leur pertinence. Si l’internet a bousculé les pratiques, il a aussi donné naissance à une nouvelle génération d’outils de lesquelles les Cités ont su s’approprier, afin d’optimiser leur offre de services, à l’image de la Cité des métiers virtuelle : enligne.citedesmetiers.org.

La Cité des métiers de demain aura à conjuguer une offre de services en ligne (réseaux sociaux, Cité des métiers virtuelle, services dématérialisés sur Proxima mobile…), avec des services de face à face sans cesse renouvelés et des initiatives favorisant à la fois l’autonomie et la création du lien social.

De plus en plus, pour renforcer leur efficacité et lutter contre l’isolement des personnes, les Cités des métiers seront appelées à devenir des lieux d’autoformation collective et de socialisation. Préoccupées par la pertinence des services qu’elles rendent à leurs publics, les Cités des métiers sont en veille permanente sur les questions d’équité et de qualité.

Organisation